Le projet Sous-Marin

Une animation professionnelle et culturelle conçue, à partir d’une œuvre d’art contemporain créée en 2002, à partir d’un bus Volkswagen, par Sophie Dejode et Bernard Lacombe, mise à disposition du Lycée Bugatti par le FRAC Alsace. Ce projet construit grâce à un partenariat avec l’Association Motoco basée sur le site de DMC, a été retenu pour représenté l’Académie de Strasbourg au Prix de l’Audace.

Durant un mois, le submersible a été exposé à la vue de tous suscitant ainsi la curiosité et l’imaginaire de nos jeunes… mais aussi du personnel. La journée des portes ouvertes le samedi 21 mars 2015 a été l’occasion de mettre en lumière cette œuvre artistique. Que fait un sous-marin sur les quais du lycée ? Le projet culturel et artistique « Le sous-marin de Floating Land, fonctionnalité ou utopie ? » se décline comme suit :

1) L’art contemporain et son rapport au monde
Il s’agit d’abord de faire entrer les élèves de manière ludique dans l’univers du sous-marin , d’apprendre à appréhender l’art contemporain et de comprendre le processus de création artistique.

2) Le réel : la dimension fonctionnelle du sous-marin
Sous la forme d’un spectacle vivant, le sous-marin sera d’abord appréhendé dans sa dimension fonctionnelle. Avec des jeux d’ombres et de voix off, les jeunes simuleront les instants forts de la vie des sous-mariniers durant la 2nde Guerre mondiale : l’U864 allemand et le Venturer britannique. L’usage militaire ancre l’objet artistique dans sa dimension utilitaire.
Mais le passé rattrape parfois le présent. L’U864 ou encore appelé « Le Sous-marin d’Hitler » soulève la question du développement durable : des matières dangereuses encore enfouies dans la carcasse de l’U864 représentent aujourd’hui une menace écologique dans la mer du Nord.

3) La fiction : la dimension utopique du sous-marin
Sous la forme d’un spectacle vivant, le sous-marin sera ensuite appréhendé dans sa dimension utopique. Initialement, cette œuvre a été conçue dans le cadre de Floating Land, une cité utopique imaginée en 2000 par Dejode et Lacombe et destinée à la communauté des artistes pour la diffusion de leurs créations. Les élèves (carrossiers, peintres et mécaniciens) ont crée à leur tour une œuvre artistique : le Ptit Bug. Ce submersible donne l’occasion à nos jeunes de voyager à travers l’espace. L’occasion de rencontrer des cultures lointaines. Cette rencontre est placée sous le signe de l’acceptation de l’autre : danser pour la passion d’être un Autre.